CARA Avocats

19 boulevard Eugène Deruelle - 69003 LYON Tél : 04 65 84 44 38 Nous contacter
Activation de la clause "LOB" dans la convention franco-américaine : impossible n'est pas français!

Activation de la clause "LOB" dans la convention franco-américaine : impossible n'est pas français!

Auteur : Terence Wilhelm - Avocat
Publié le : 29/01/2018 29 janvier Janv. 2018
Quiconque a déjà eu affaire à un redressement sous le visa de l'article 57 du CGI constitutif d'un revenu réputé distribué vers les Etats-Unis, sait à quel point l'exonération de la retenue à la source prévue à l'article 10-3 de la convention fiscale signée entre la France et les Etats-Unis le 30 août 1994 (modifiée par avenants de 2004 et 2009) est complexe à mettre en œuvre. L'article 30, qui institue une clause de limitation des avantages (Limitation On Benefits - LOB), plonge en effet le contribuable dans un véritable labyrinthe que Dédale n'aurait pas renié. Mais tout descendant d'Athéna a-t-il pu être, Dédale n'était pas hexagonal, ce qui l'exclut du dicton populaire (et un brin arrogant) selon lequel "impossible n'est pas français".

Dans un jugement du TA de Montreuil (10 juill 2017, NCH, n°1601006), ma collaboratrice Charlotte Lepy et moi-même avons en effet réussi à imposer l’exonération de retenue à la source en rapportant les seuls éléments suivants :

L’administration ne peut contester la qualité de résident fiscal de la partie recevant les revenus réputés distribués (en l’espèce, la société mère américaine), alors que c’est nécessairement en cette qualité que l’administration fait application de l’article 10-2 de la convention pour réclamer une retenue à la source de 5% ;

Des attestations de l’IRS reconnaissant une existence fiscale à la société américaine ; et
Des éléments attestant de la substance aux Etats-Unis, la société en question exerçant une activité commerciale, de sorte qu’elle ne pouvait être considérée comme transparente tant au niveau économique que fiscal.

Cette approche, emprunte de philosophie BEPS (démonstration assise sur la substance) peut cependant aussi s’analyser comme une première victoire des thèses économiques (emphase sur la réalité économique et opérationnelle) sur une lecture juridique stricte de la convention.

Historique

<< < 1 2 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.